Atlas historique du Languedoc

L'atlas historique de la province de Languedoc a été conçu comme un outil de recherche dont l'objectif est de donner une représentation fine de la réalité languedocienne, qui puisse faire éclore des idées et servir de point d'appui aux investigations futures, mais il pourra également être utile à un public plus large qui, sans être partie prenante de la recherche universitaire, s'intéresse à l'histoire en général et à la province de Languedoc en particulier. L'atlas se veut précis puisqu'il est construit à l'échelle des communautés d'habitants ou des communes, mais il englobe aussi un territoire assez vaste pour prétendre rendre compte, au moins en partie, de la complexité du processus historique. C'est un instrument évolutif, qui grandira au fur et à mesure de l'avancement des recherches.

Rappel historique

Le Languedoc tire son nom de la langue que parlaient ses habitants depuis le IXe siècle, dans une aire qui englobe toute la moitié sud de la France, de la Gascogne à la Provence, avec pour bastions septentrionaux le Limousin et l'Auvergne. Le présent atlas porte sur un territoire nettement plus restreint : celui où s'est constitué le comté de Toulouse, puis le " pais de la Languedoc ", dont les limites à l'époque moderne sont devenues grosso modo celles du ressort du parlement de Toulouse. La formation de ce territoire fera l'objet de la première partie. L'atlas se concentrera ensuite sur un espace encore plus étroit : la province de Languedoc proprement dite, telle qu'elle a existé du milieu du XIVe à la fin du XVIIIe siècle et que caractérisent son assemblée des États, sa cour des Comptes, Aides et Finances de Montpellier et ses deux généralités de Toulouse et Montpellier réunies sous l'autorité d'un gouverneur et d'un intendant.

Contenu

La genèse du territoire languedocien
Ce parcours de 27 cartes ne saurait épuiser les détours complexes de 2000 ans d'histoire. Il s'agit seulement de tracer les grandes lignes de ce qui fut la genèse d'une organisation territoriale : celle qui sous-tend les actuelles régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Pour le Languedoc proprement dit, les personnes désireuses d'en savoir plus pourront avec profit lire en annexe une synthèse sur l'Histoire du territoire languedocien.
Cette première partie et l'ensemble des cartes peuvent être entièrement téléchargés.

Présentation
* Les limites de la présente étude : ancien ressort du parlement de Toulouse, six généralités et régions actuelles
* Le temps long du Languedoc

Antiquité et Haut Moyen Âge
* Les cités du Haut-Empire dans le Midi
* Cités et provinces à la fin de l'Antiquité
* Les diocèses du Midi après la mort de Clovis (511-532
* Les diocèses du Midi après la mort de Clotaire (561)
* Les diocèses du Midi au partage de Verdun (843)
* Les limites comparées de la Narbonnaise 1e, de la Septimanie et de la province de Languedoc

Bas Moyen Âge
* Les comtés du Midi au XIe siècle
* Le domaine des comtes de Toulouse à son apogée (1208)
* Les comtés du Midi fin XIIIe-début XIVe siècle
* Les comtés et vicomtés du Toulousain de leur origine au XIVe siècle
* Les sénéchaussées du Midi du XIIIe siècle au XVe siècle
* Les diocèses ecclésiastiques du Midi, du Moyen Âge à l'époque moderne

Institutions de l'époque moderne
* Les diocèses ecclésiastiques du Midi et les communautés à la fin de l'époque moderne
* La naissance du Languedoc : premières réunions des États (XIV
e-XVe siècle)
* Le tracé progressif du territoire languedocien (XV
e siècle-XVIIIe siècle)
* Gouverneurs, lieutenants généraux et commandants en chef
* Les cours souveraines
* Les institutions fiscales et administratives
* Les pays d'États dans le Midi
* Diocèses civils et élections à l'époque moderne
* Les diocèses civils ou élections du Midi à l'époque moderne et leurs communautés
* Les sénéchaussées dans le ressort du parlement de Toulouse à la fin du XVIII
e siècle
* Les sénéchaussées du Midi à la fin du XVIII
e siècle et leurs communautés

Période révolutionnaire
* Élections et diocèses civils en 1789, départements en 1790-1808
* Départements et régions aujourd'hui

Un regard sur le Languedoc à la fin de l'époque moderne (XVIIe-XVIIIe siècles)
La deuxième partie de l'atlas est consacrée au Languedoc, à l'époque que les historiens appellent " moderne " (XVIe-XVIIIe siècles), et plus précisément des dernières années du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe. C'est le moment où la connaissance du territoire devient une préoccupation constante pour les administrateurs de la province que sont l'intendant, principal représentant du roi, et les États de Languedoc, émanation de la province elle-même. Les sources utilisées ici sont celles dont ils disposaient. Elles doivent être interprétées avec précaution, car elles n'ont pas la précision et la justesse revendiquées par les statistiques des siècles plus récents, mais elles n'en tracent pas moins un tableau cohérent de la province, dont la cartographie met en évidence les principaux caractères. Certes, les élites languedociennes du début du XVIIIe siècle ne disposaient pas encore d'un fond de carte aussi précis que celui que nous utilisons ici, mais leurs efforts pour y parvenir furent constants et à la veille de la Révolution, ils auraient pu sans difficultés tracer les cartes que nous présentons.
Cette deuxième partie et l'ensemble des cartes peuvent être entièrement téléchargés.

Le relief
* Le relief et l'hydrographie du Languedoc à l'époque moderne (XVI
e-XVIIIe siècle)
* Le relief du Languedoc et les diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* Altitudes maximales des communautés de Languedoc
* Altitudes moyennes des communautés de Languedoc

La population par communautés, au début et à la fin du XVIIIe siècle
* Les communautés de Languedoc en 1789
* La répartition des communautés en 1789
* La population des comunautés de Languedoc en 1709
* La population des comunautés de Languedoc en 1789
* La densité de la population en 1789
* Dimension moyenne des feux par diocèses d'après l'intendant Basville (fin du XVII
e siècle)
* Dimension moyenne des feux par diocèses en 1789-1790
* Évolution de la population des communautés de Languedoc de 1709 à 1789
* L'évolution de la population par diocèses civils, de 1709 à 1789

La production agricole
* La production de grains par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* La récolte de grains par habitant, par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* La superficie semée en froment et méteil, par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* La récolte des diverses catégories de grains, par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* Le rendement en grains par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle
* Bilan en grains, par diocèses civils à la fin du XVIII
e siècle

Le commerce
* Les foires en Languedoc en 1732
* Les marchés en Languedoc en 1732

La production textile
* La production de draps en 1708
* Les fabriques travaillant pour le Levant en 1708
* Les métiers travaillant pour le Levant en 1708
* Les draps produits pour le Levant en 1708
* La production de soie et de coton en 1708

La fiscalité
* L'imposition foncière des communautés de Languedoc en 1773 (total de la mande et des dépenses des communautés) Carte 1
* L'imposition foncière des communautés de Languedoc en 1773 (total de la mande et des dépenses des communautés) Carte 2
* L'imposition foncière par feu des communautés de Languedoc (impôt de 1773 rapporté aux feux de 1789)
* L'imposition foncière par unité de surface en Languedoc en 1773
* L'imposition foncière par habitant et par diocèse civil en 1692
* Le taillon par feu et par diocèse civil en 1780 (population de 1789)
* Le taillon par surface et par dicoèse civil en 1780
* Les contribuables les plus imposés à la capitation, hors les cours souveraines (1759)
* La deuxième tranche des contribuables les plus imposés, hors les cours souveraines (capitation de 1759)
* La capitation payée par les contribuables les plus imposés en 1759
* Les contribuables les plus imposés à la capitation, hors les cours souveraines en pourcentage du total des feux de chaque diocèse (1759)

Les catégories sociales
* Les catégories sociales d'après BASCVILLE (fin du XVII
e siècle)

Le clergé
* Les revenus ecclésiastiques rapportés au nombre de feux selon Basville (fin du XVII
e siècle)
* Les écclésiastiques rapportés au nombre de feux, selon BASVILLE (fin du XVII
e siècle)
* Les revenus ecclésiastiques, selon BASVILLE (fin du XVII
e siècle)
* Les revenus ecclésiastiques rapportés au nombre de feux selon BASVILLE (fin du XVII
e siècle)
* Les collèges d'après BASVILLE (fin du XVII
e siècle)
* Les séminaires d'après BASVILLE (fin du XVII
e siècle)

La noblesse
* Les domiciles des nobles languedociens en 1668-1671
* La population noble par diocèse en 1668-1671
* Proportion des gentilshommes par feux d'après l'intendant BASVILLE (fin du XVII
e siècle)

Les protestants
* Les gentilshommes nouveaux convertis d'après l'intendant BASVILLE (fin du XVII
e siècle)
* La population protestante en Languedoc de 1665 au XVIII
e siècle

L'organisation administrative et judiciaire
* Les consuls dans les communautés de Languedoc en 1773
* La hiérarchie judiciaire du Languedoc
* Les justices languedociennes avant les aliénations du domaine royal (1672)
* La représentation du clergé aux États de Languedoc à la fin du XVIII
e siècle
* Les baronnies des États de Languedoc aux XVII
e et XVIIIe siècles
* Les députés du tiers aux États de Languedoc à la fin de l'époque moderne
* Les trois sénéchaussées des États

Les cartes du Languedoc médiéval
En termes de géographie historique, les délimitations du Languedoc posent un problème quasiment insoluble pour le médiéviste : tout choix peut être contesté tout autant que justifié. Qu'est-ce que le " Languedoc de l'historien " ?

* Le Languedoc médiéval existe-t-il ?
* Qu'est-ce qu'une frontière autour de l'an mil ?
* La méthode régressive : quelle permanence des frontières ?

La genèse des fonds de cartes
Pour toute la zone étudiée, il a fallu établir les limites de l'ensemble des circonscriptions religieuses, civiles, judiciaires et fiscales du Moyen âge et d'Ancien Régime.

Site : Atlas historique du Languedoc

  Retour à la page d'accueil

Nos nouvelles des douze derniers mois
 

CGL - Tous droits réservés - Décembre 2013